L'histoire du bulldog anglais

Les combats de chiens et donc des ancêtres du bulldog anglais ont été interdits en 1835 en Grande-Bretagne et par conséquent, la race a disparu dans son pays d'origine. Toutefois, au XVIIIème et XIXème siècle, de nombreux Britanniques s’installèrent outre-mer en emmenant avec eux femme, enfants et chien. Ainsi, ces gros chiens similaires à des taureaux survécurent en Amérique. Cependant, ils ne furent jamais reconnus en tant que race par l'ensemble des fédérations faîtières.

 

Jusqu'à aujourd'hui, uniquement deux races sont reconnues par l'ensemble des fédérations faîtières:

 

le bulldog anglais et le bouledogue français.

Après l'interdiction des combats de chiens, quelques éleveurs réussirent à croiser les ancêtres de ces chiens avec de plus petites races et à élever un animal très aimable, fiable et conciliant. Il s'agit tout simplement d'un chef d'œuvre de l'élevage britannique.

 

Son enregistrement au sein du registre britannique en 1875 fait du bulldog anglais le premier chien de race et le plus ancien au monde. Il est encore aujourd'hui la race nationale de la Grande-Bretagne et est également très apprécié dans de nombreux pays européens du fait de sa taille idéale et de son poids (entre 35 et 40 cm pour environ 25 kg) et de son comportement fiable connu.

 

Jusqu'à l'assouplissement des dispositions de quarantaine en Grande-Bretagne, tous les autres chiens similaires aux bulldogs (à l'exception du bulldog anglais et français) étaient soumis à une interdiction d'importation et sont encore aujourd'hui extrêmement mal vus. Qui voudrait donc renverser le cours de l'histoire et revenir à un passé peu glorieux?

 

Aujourd’hui beaucoup de chiens similairs au bulldog se vendent sans reconnaissance par la Fédération Cynologique International (FCI) ou The Kennel Club (GB) avec des noms comme

  • Old English Bulldog
  • Continental Bulldog
  • Victorian Bulldog
  • American Bulldog
  • Regency Bulldogs, etc.

 

 

Si l'on compare les chiens de Goodbody's Bulldogs et leurs ancêtres, on ne constate pas de grande différence.